Rencontre sur les bords du canal ;Episode 3

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

Rencontre sur les bords du canal ;Episode 3Chan : tigressedechineEllen : moi même ChanJe ne sais pas combien de temps nous avons passé là, sur la banquette du van, enlacées, serrées l’une contre l’autre. Mais le soleil se couche et, déjà, les ombres des platanes s’allongent sur le chemin de halage qui longe le canal.J’aime son odeur, les formes amples de son corps. Mes doigts courent sur sa peau pour effacer une goutte de sueur qui perle ou pour redessiner la courbe de ses hanches.Je l’entends respirer doucement.Est-il possible de s’attacher à une femme dont on ignorait l’existence il y a 48 heures ?Oui, surement puisque c’est ce que je ressens : l’envie de ne plus la quitter, de passer le reste de mes jours à faire l’amour avec elle dans ce van.Je sais aussi que cette envie peut passer aussi soudainement qu’elle est apparue, comme l’eau de cet orage qui a déjà presque séché dehors.De légère, ma caresse sur son corps se fait plus précise. S’il lui reste une once de désir, je vais la réveiller doucement.Ma main est passé de l’autre côté, à la faveur d’un mouvement de son corps. Je passe mes doigts sur ses seins voluptueux et ma bouche se colle à son épaule pour une série très lente de bisous un peu mouillés.Sa peau est salée. Je la lèche doucement. Ma main empaume un sein lourd et ferme qui déborde largement de ma petite menotte. De mon pied, je caresse sa cheville tout en continuant à laisser courir ma langue sur sa peau.Ma main a abandonné, à regret, son sein et descend vers son ventre. Ce n’est pas le ventre plat d’une naïade de 20 ans, mais celui d’une femme mûre.Et c’est justement ça qui me fait mouiller. S’il y a un psy qui me lit, peut-être pourra t’il expliquer pourquoi mon désir se porte, assez souvent, sur des femmes plus âgées que moi ?Cela dit, j’attire aussi les femmes plus âgées, ça marche dans les deux sens.Ellen a un peu pivoté et elle est sur le dos. Ma main a atteint l’intérieur de ses cuisses. Elle est toute mouillée, ce qui veut dire qu’elle en a aussi envie que moi.Ma bouche lèche ses seins, mes lèvres en sucent le bout et je la sens réceptive.Je lance ma jambe par-dessus Ellen. Mes genoux sont au niveau de ses épaules et mes mains lui écartent doucement les cuisses.Je plonge avec délice dans la moiteur de sa chatte. Je m’y frotte le nez et le menton, juste pour le plaisir d’avoir le visage souillé par sa liqueur intime.Elle a saisi mes cuisses et je sens sa bouche se poser sur mon sexe. J’espère qu’elle aime les filles qui mouillent bien, parce que c’est mon cas.Ma langue fouille ses lèvres intimes, les écartent pour accéder à l’entrée du trésor caché. Plus je la mange et plus elle me mange aussi.Sa perle roule sous ma langue et je ne m’interromps que pour gémir de plaisir. Elle a entré deux doigts dans mon vagin et je décolle.- Oh oui, comme ça mon amour….Elle lubrifie mon petit trou avec ma propre liqueur et introduit doucement un doigt. Je suis au paradis.De mon côté, je ne suis pas inactive. Mes doigts explorent la grotte d’Ellen et elle semble aimer.Soudain, elle se raidit dans un spasme et jouit longuement. Aussitôt, la vague de plaisir me saisit, moi aussi, et nous nous envolons ensemble vers le septième ciel.Après quelques instants passés la tête dans les étoiles, je pivote et je me jette dans ses bras. Nos bouches s’unissent, dans un mélange de salive et de cyprine mêlées. Et nous restons là, immobiles, à savourer la douce torpeur anesthésiante qui suit le plaisir.EllenJe ne saurais dire combien de temps nous restons comme cela l’une contre l’autre. Nous avons fait l’amour akdeniz escort et ce n’est sans doute pas fini. la belle fée du canal me teint dans ses bras , mais je ne rêve pas elle est bien réelle, je sens son souffle chaud dans mon cou , un de ses seins dans mon dos ainsi que son pubis sur le haut de mes fesses.Nous ne parlons pas, juste quelques petits gémissements discrets. Je sais qu’elle ne dort pas plus que moi et à la façon dont elle m’étreint ,je sais aussi qu’elle apprécie d’être là !Mais quand sera t’il demain ?Je chasse vite cette interrogation de mes pensées. Demain est un autre jour .La nuit va bientôt tombée mais il me reste quelques heures avant l’aube et j’ai bien l’intention de les occuper et de profiter de ma belle .Chan me caresse tendrement du bouts de ses doigts et suit les lignes de mon corps ,de mes cotes, à mon flanc, à ma hanche, puis de façon plus appuyée elle me masse un sein, le ventre .Je me tourne m’ allongeant sur le dos afin de la voir. Mais déjà elle a pris mon sein en bouche et glissé une main entre mes cuisses.En un instant elle est venue sur moi m’a enjambée avec rapidité et souplesse et sa toison me caresse le menton . J’ai à peine le temps de saisir ses fesses, qu’elle a plongé entre mes cuisses et que déjà elle me dévore la chatte .La surprise et le plaisir intense m’arrache un cri que j’étouffe en collant mon visage contre son intimité. Je ne sais, qui de sa bouche ,son nez, sa langue, me mange avidement , m’enfouit, mais déjà dans mon ventre je sens les prémisses de l’orgasme. Ecartant ses fesses autant que je le peux, je lui prodigue les mêmes caresses, son fluide amoureux emplit ma bouche, coule le long de mes joues jusqu’à mon cou . La sentir mouiller aussi abondamment décuple mon plaisir. De ses mouvements du bassin, de façon instinctive, elle m’indique ce qu’elle souhaite et lorsqu’elle s’arrête alors que son petit trou est au contact de ma bouche ,je n’hésite pas à le caresser à grandes lampées.Je passe une main dans son dos, la colle à moi, ainsi elle se cambre et ma langue retrouve sa perle en même temps que je pénètre sa chatte dégoulinante de deux doigts. De l’index de l’autre main je recueille de son nectar pour en enduire son petit astre étoilé, au moment ou ma phalange entre dans son anus, une déferlante me submerge et nous jouissons à l’unisson.Nous restons un moment comme cela allongées l’une sur l’autre, tête bêche reprenant nos esprits.Avec aisance elle se retourne et vient m’embrasser avec fougue et tendresse mêlées.Après de longues embrassades Chan se redresse s’asseyant à califourchon sur mon ventre tenant mes seins des deux mains ,de mouvements d’avant en arrière du bassin elle glisse sa chatte comme pour s’essuyer sur ma peau.”Attend j’aimerais te voir ! laisse moi un instant je vais mettre un peu d’éclairage si tu veux bien !””Oui vas y !”Elle se dégage et se retrouve assise au bord de la couchette .je passe à l’avant , tire les stores occultants et j’allume les deux petits spots du plafonnier.Etant donné que je suis penchée en avant lorsque j’allume Chan a une vue imprenable sur mon derrière.”Oui ! tu as raison ,c’est beaucoup mieux avec de l’éclairage ! “Forcément sa remarque me fait rire et avant de me retourner je dandine du cul pour l’amuser. Chan rit à son tour .”C’est fou cette rencontre, tu trouves pas ?” me dit elle .”Fou , magique, fabuleux ,délicieux, Oui torride aussi. Avec toi j ai envie de tout !””Tout comme quoi ?””Je ne sais pas encore !””Tu n’as pas faim ,soif ? je dis ça ,mais j’ai pas grand-chose” dis mezitli escort je en fouillant dans les placards .”Je n’ai pas eu le temps de réapprovisionner , attends ,c est quoi ça ? A oui le cadeau de mon frère ,du rhum avec des fruits macérés , Ha ! 40 ° pas sure que cela désaltère beaucoup . Tiens je vais sortir les lingettes , ça peut servir !”.”Viens voir ta bouteille !””Tiens”Chan saisie la boisson , d’un ongle elle coupe le plastique ,fait sauter le bouchon et boit une lampée.”Wouah , c’est costaud , mais c’est super bon , goutes” !Nous voila toutes deux assises en tailleur ,la serviette nous servant de table ,nous mangeons le reste de gâteau tout en sirotant le rhum au goulot.Je suis très à l’aise avec Chan ,comme si nous étions des amantes de longue date ,alors que je ne sais rien d’elle et qu’elle ne sait rien de moi.Lorsqu’elle se lève oubliant la faible hauteur du van et qu’elle se cogne ou plafond ,nous partons toutes deux dans un long fou rire .Je l’entoure d’un bras en frottant sa tête comme pour faire passer le mal !Nos regards se croisent, nos yeux se fixent, nos rires cessent et nous voila reparties dans une nouvelle étreinte amoureuse.ChanBon, résumons la situation.Je suis dans un van, assise en tailleur, nue, et je bois du rhum à même le goulot, avec une femme que je ne connaissais pas il y a 48 heures et avec qui je viens de faire l’amour une bonne partie de l’après-midi.C’est une situation totalement improbable mais à laquelle je n’ai pas envie de mettre fin.Je me sens bien avec Ellen, tout semble si simple, si fluide. J’ai l’impression de la connaitre depuis toujours.Tiens, là je me suis cognée, car j’avais oublié que le van était bas de plafond. Elle m’entoure en riant et en massant ma ‘’blessure à la tête’’.Et j’ai aussitôt envie de refaire l’amour avec elle. Et je lis dans ses yeux qu’elle aussi. Nos lèvres se joignent et nos corps se rapprochent. Et c’est reparti !Je la repousse sur la banquette. Elle est sur le dos, les jambes légèrement écartées. Elle me fixe, dans l’attente de ce que je vais faire.- Après le gâteau, c’est ta chatte que je vais bouffer !Il me semble que je rougis jusqu’aux oreilles. Est-ce bien moi qui ai dit ça ? Oui, on dirait.Elle n’a pas l’air offusquée. Donc, qui ne dit mot consent !Je l’att**** par les cuisses et l’oblige à ouvrir bien grand son trésor pour moi, sa princesse pirate. Elle n’est pas aussi souple que moi, mais il en faut bien plus pour me décourager. Je la veux, elle est à moi !J’imite le cri de la tigresse se jetant sur sa proie et ma bouche se colle comme une ventouse à son sexe. Elle sent la cyprine séchée et ses poils se sont un peu collés, résultat de nos précédents jeux érotiques. Loin de me rebuter, ça m’excite.Je lèche toute la surface de sa chatte, comme si je voulais la nettoyer de ma langue. J’entends un son mélodieux sortir de sa gorge. On dirait que ça lui plait.Puis ma langue s’insinue, pour une exploration plus profonde et plus intime. J’hésite à passer le bout de ma langue sur son bouton, de peur de la faire décoller immédiatement.J’ai envie de prendre mon temps, de la laisser monter vers le plaisir graduellement, pour ensuite l’achever, comme le torero achève le taureau dans l’arène.Son bassin est tellement relevé que j’ai même accès à son étoile intime. Pendant que ma langue insiste sur sa chatte, je masse délicatement la petite rondelle de chair.J’ai l’impression que c’est tout son corps qui va décoller de la banquette. Elle gémit de plaisir et sa voix se fait presque suppliante.- Oh oui ! Encore yenişehir escort …Il n’y a qu’à demander, chère Ellen !Sans pitié pour le voisinage éventuel, qui regarde peut-être Michel Drucker à la télé, j’enfonce deux doigts dans son intimité. Elle pousse une longue plainte.J’écarte mes doigts tout en la fouillant, de façon à arriver à la pénétrer tandis que mon autre main joue avec son clitoris gonflé.Sa main se porte à sa bouche et elle crie son plaisir. Elle s’abandonne complètement à mes caresses, se tort en murmurant mon nom, et monte au septième ciel sans escale.Souple comme une liane, je me glisse alors entre ses jambes et je m’allonge sur elle. Ses seins aux pointes dures se pressent contre les miens, mon ventre se plaque à son ventre qui se soulève frénétiquement.Ma bouche se colle à la sienne et elle s’abandonne à la chaleur de mon baiser, son corps moulu et sans forces épousant parfaitement les courbes du mien.Ses cuisses, pressées contre les miennes, sont encore parcourues de quelques tremblements, alors que les ondes de son plaisir se calment peu à peu, pour cesser complètement.Etendue sur elle, j’ai envie de crier et de sauter partout, comme une gamine qui vient de gagner un match de tennis, tellement je suis fière et heureuse de lui avoir donné autant de plaisir.‘’Alors, Ellen ? ‘’ ai-je envie de lui dire. ‘’Tu as déjà connu un truc aussi fort qu’avec moi ?’’.Je suis sûre que non, prétentieuse que je suis. Je suis sûre que je suis la première à lui avoir fait rompre complètement les amarres, à l’avoir amenée à ce niveau de plaisir.C’est peut-être vrai. Ou pas. L’important c’est d’y croire !Ellen”C’est ta chatte que je vais bouffer !”me dit elle en me ramenant sur le rebord de la couchette en remontant et écartant mes jambes avant d’y enfouir son visage.Je m’abandonne totalement. Je suis à elle et elle le sait.Mes gémissements deviennent des cris , je n’ai plus aucun contrôle et j’exprime mon plaisir , mon désir ,avec des “Oui….. Encore … Oui là ….!Je n’ai plus vraiment conscience de ce qu’elle fait ou de comment elle le fait , je sens mon corps bouillir et je jouis en criant son nom.”Oui Chan !”Je reprend mes esprits ,Chan est allongée sur moi et son corps se soulève au rythme de ma respiration .Elle prend appui sur un coude soulevant son buste et s’essuie le visage de l’avant bras avant de venir m’embrasser.Lorsque je m’apprête à venir à mon tour déguster ses chairs intimes en voulant me redresser, d’une main entre les seins, elle me maintient couchée sur le dos, tandis que l’autre s’insinue entre mes cuisses et qu’elle me pénètre à nouveau de deux doigts.Deux ou peut être bien trois nouveaux orgasmes ,elle recommence.Mes “Non ,Chan ! ” se transforment à chaque fois en des “Oui , encore”.Elle prend soin de ne pas toucher franchement mon clitoris trop sensible ,au moins dans un premier temps et choisit le moment ou elle décide d’appuyer sur l’interrupteur.Et c’est l’éruption ,de son cratère mon ventre crache la lave qui submerge mon corps ,de mini séismes me font vibrer, je crie sans qu’aucun son ne sorte de ma gorge.Les bras allongés au dessus de la tête ,les jambes pliées et les pieds au sol ,je suis comme en lévitation ,je ne sens aucun contact comme si je flottais dans l’espace, fourbue, mais dans un état de contentement jamais connu.Chan est là, allongée sur le ventre , elle dort ,la bouche légèrement entrouverte ses lèvres sont animées de petits mouvements comme si elle chuchotait !Je profite de ce moment de quiétude pour la regarder à nouveau ,qu’elle est belle ! Les lignes de son corps se devinent dans la pénombre. J’ai envie de la caresser mais je ne vais pas prendre le risque de réveiller le fauve.Dans la caisse derrière moi , je prends une couette que je pose délicatement sur ma tigresse . Je me glisse a mon tour dessous et m’endors . A SUIVRE

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*