Mûres72/Cécile,75ans,le vice dans la peau 3

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Mûres72/Cécile,75ans,le vice dans la peau 3Depuis que le jeune étudiant qu’elle logeait était parti en vacances dans sa famille, Cécile s’était masturbée fréquemment. Jusqu’ici, la vieille dame avait pris l’habitude de se toucher quelques fois par semaines le soir dans son lit, très rarement sous la douche.Elle s’accordait ce plaisir sans penser à grand chose. Le plus souvent, elle restait sous ses draps, passait sa main sous sa chemise de nuit, et se branlottait tout doucement, d’abord, pour faire durer le plaisir. Elle faisait trembloter les chairs qui entourent le clitoris, en secouant parfois les grandes lèvres au passage.La jouissance montait de manière prévisible. elle se touchait alors plus vigoureusement, plus vite. Elle ne savait pas que de nombreux hommes, même très jeunes, trouvaient très excitant de voir de sérieuses vieilles dames, pas forcément très belles, se donner du plaisir. Elles ne pensait pas que la moitié des copains d’Aurélien, son chambreur, se faisaient souvent dégorger leurs jeunes queues en regardant des scènes analogues sur internet.Toutes les vieilles dames que l’on peut rencontrer dans un bus, qui se tiennent toutes canlı bahis droites, austères et dignes, ne se branlent pas avec des godes sophistiqués. Mais la plupart d’entre elles se font jouir avec le doigt.Ce serait très joli de les voir perdre toute inhibition. Par exemple, dans le bus ou le métro: La vieille bourgeoise soignée, la bouche en cul-de-poule, figée dans une mine désapprobatrice et sévère, faisant disparaître sa main baguée sous sa robe, se touche distraitement, tout en regardant tristement par la fenêtre. Elle se masturbe comme ça, l’air de rien…on imagine qu’elle se touche tout doucement, sans chercher un orgasme, juste pour passer le temps. L’autre raconterait à sa copine que depuis qu’elle couche avant son neveu, elle adore la fellation, alors qu’elle ne le faisait à son mari qu’à contre-coeur, et rarement. -Oui, et imagine même que j’avale…. Sa copine glousserait, elles papoteraient en évoquant la première fois où elles ont sucé, dans une époque lointaine.La rousse de 65 ans, qui a l’air un peu vulgaire ses cheveux longs d’une couleur trop voyante, fixerait un jeune fonctionnaire qui revient du travail. Il lèverait bahis siteleri les yeux de son journal, rencontrerait le regard de la dame, qui choisirait ce moment pour passer sa langue sur ses lèvres outrageusement maquillées. Avant le prochain arrêt du bus, la dame lui laisserait son numéro. Le lendemain, l’homme sonnerait chez elle, et se ferait tailler une pipe goulue avant de retrouver sa femme.Une autre dame mûre, assise sur une banquette, engagerait la conversation avec l’étudiant debout devant elle.Après une banalité quelconque, elle lui dirait, avec un regard lourd de désir: -moi, c’est Sofia. La conversation retomberait vite, mais Sofia commencerait de se branler sans vergogne, en passant sa main sous son pantalon de soie. Elle soutiendrait le regard du garçon tandis qu’elle se touche. De temps en temps, elle fermerait les yeux, et se mordrait légèrement la lèvre inférieure pour ne pas gémir devant tout le monde. Elle relèverait ses paupières, fixant le garçon d’une prunelle humide, où l’on pourrait lire une furieuse envie de se prendre une bonne bite.Les branlettes de Cécile étaient maintenant plus ardentes. Elle éprouvait bahis şirketleri le besoin de se découvrir, de relever sa chemise de nuit, de relever la tête pour voir sa main pianoter sur le feutre gris. Parfois, lorsque son désir prenait trop d’ampleur, elle relevait les bras, se déparassait de sa chemise, comme en présence d’un amant réel, et se tortillait toute nue, les cuisses ouvertes, pétrissant ses petits seins tristes. Avec deux doigts, elles se poignardait alors le vagin, et s’avouait clairement qu’elle avait envie de se faire mettre par le jeune homme.Elle s’inquiétait de voir monter en elle de telles pulsions, destinées à la faire souffrir, parce qu’irréalisables. Elle savait bien que non seulement, elle était une toute vieille dame pour le garçon à peine majeur, mais encore qu’elle n’était pas très belle, que son corps sans être laid n’avait rien de très aguichant.De jour en jour, elle en était certaine. Il fallait qu’elle agisse, qu’elle change quelque chose à sa vie, à son apparence, qu’elle provoque de nouvelles situations. Lorsqu’Aurélien rentrerait, il faudrait qu’il la trouve changée. Il fallait l’amener peu à peu à la désirer. Le moment viendrait où le garçon, nu au-dessus d’elle, s’enfoncerait en elle, comme avec une petite copine. Il la prendrait comme une épouse, il giclerait en elle. Oh, comme elle mouillait, comme elle jouissait à cette idée!

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*