Fantasme – 1e partie

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Fantasme – 1e partieJe viens tout juste de terminer les derniers préparatifs, mon petit sac de bonheur est complet. J’y ai déposé tout ce dont j’ai besoin pour ma transformation cela plaira à ma très chère Maîtresse. J’enfile mon manteau et j’ouvre ensuite la porte qui donne sur le stationnement, une fois à l’intérieur de ma voiture je réalise ce qui s’en vient. Je démarre l’auto et je me dirige vers la sortie du stationnement. Au volant je suis absorbé par mes pensées, je sens la dualité envahir tout mon être. Je me sens nerveux, anxieux, excité bref tiraillé intérieurement. J’ai peur de révéler mon côté sombre, j’ai peur d’être jugé, de ne pas être reçu dans cette expression de mes désirs. Et pourtant mon petit diable intérieur lui veut se manifester. Il désire laisser s’exprimer la chienne, la chatte, la petite salope en moi. Cela m’excite, je me sens bandé. J’ai du mal à trouver un espace de stationnement sur cette rue, est-ce que toutes ces voitures se trouveraient chez Maîtresse?Je sors lentement de l’auto, je prends mon sac petit sac de bonheur à l’arrière et j’entame le dernier droit, celui qui me conduira à l’extase, mon nirvana personnel. Devant la porte, celle-ci s’ouvre lentement une main féminine me fais signe d’entrer. À l’intérieur il fait trop sombre pour que muğla escort je puisse admirer la personne qui m’a ouvert. Une voix ferme retenti, déshabille-toi me dit-elle. Une fois complètement dénudée je prends mon sac et je traverse dans l’autre pièce. Maîtresse m’y attend tout de noir vêtu. Je la regarde longuement et contemple sa beauté. Elle porte un magnifique corset de cuir qui lui sied la taille à merveille. Juché sur de superbes chaussures à talon aiguille, j’admire ses jambes gainées de bas auto fixant à motif. Son string de dentelle laisse apparaitre son piercing intime. Elle s’avança vers moi, je baissai la tête de façon à regarder le sol, elle en profita pour me passer le collier autour du cou, lui prouvant ainsi ma dévotion et ma soumission la plus totale. Lève-toi me dit-elle et écoute avec attention. Maîtresse me donna ces instructions, je veux que tu t’habilles lentement et avec grâce, prends le temps d’enfiler tes bas doucement, fait monter ta culotte le long de tes cuisses langoureusement et barde ton corps de ton serre taille. À présent, recouvre tes pieds et tes jambes de ces bottes super sexy. Comme tu es belle ma salope, marche pour moi, déhanche-toi, laisse-moi voir ton joli petit cul. Maintenant dit-elle, passons aux choses sérieuses, viens escort muğla que je cache ce dernier symbole du masculin et elle recouvra mon visage et ma tête d’une cagoule.Une fois la cagoule mise en place je suis resté sans mot, c’est comme si j’avais perdu mes moyens. Maîtresse m’invita à m’approcher d’elle en tendant la main. Elle me dit doucement à l’oreille tourne toi et regarde comme tu es belle ainsi vêtu. Je fus stupéfait de me voir ainsi, j’aimais vraiment l’image que me retournait le miroir. J’avais l’impression d’être en face de mon alter ego féminin. Moi qui avais la crainte de me trouver ridicule dans ces vêtements féminins, au contraire je me trouvais très sexy. Maîtresse me proposa de m’admirer sur tous les angles et de marcher lentement dans la pièce. J’aimais la sensation que me procurait le frottement du nylon sur mes jambes, l’effet en était quintuplé à chaque fois que je sentais la main de Maîtresse effleurer mes cuisses. Je me sentais maintenant plus à l’aise de marcher avec ces bottes à talon haut.Maîtresse fit jouer de la musique, elle m’ordonna ensuite de bouger et de lui proposer des poses suggestives, car elle allait me prendre en photo. Elle me dit, je veux que tu extériorises le feeling que te procures tes vêtements, je veux voir la petite muğla escort bayan salope en toi s’exhiber, montre-moi ton côté perverse. Je suis mis à danser et bouger lentement sur place. Je laissais la musique monter tranquillement en moi, et petit à petit je me déhanchais avec plus de vigueur. Je fessais maintenant corps avec la musique, j’étais libre. Je dansais maintenant à rythme très endiablé laissant ainsi voir mon véritable moi féminin. Je m’exhibais maintenant face à la caméra sans aucune gêne, je me sentais à présent très salope, j’avais envie de me donner à fond. Maîtresse mit fin à la musique et je redescendis sur terre petit à petit bien malgré moi.Il est maintenant temps de te faire gouter à mes sévices me dit-elle afin de laisser la petite salope s’exprimer en toi, tu sais il y a encore beaucoup d’autre étape à franchir.À présent enlève ta petite culotte très lentement, langoureusement, nous allons mettre en veilleuse ces attributs masculins. Maîtresse m’installa une cage de chasteté pour m’empêcher de me laisser distraire par ma queue. J’avais les couilles et la queue prise dans un étau, le tout serti d’un minuscule cadenas. Maîtresse me pelota les fesses en faisant le commentaire suivant, ton cul mérite une bonne fessée, mais avant il est important de t’apprendre à le dilater, car à partir d’aujourd’hui tu ne seras plus que receveur, et cela, pour mon bon plaisir. Je vais t’entrainer à être la salope dont tu rêves de devenir et à recevoir des godes de toutes les dimensions, ton cul sera ma propriété.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*